Nouvelles érotiques au féminin, poésies saphiques, littérature lesbienne

Top articles

  • Un jour, comme les autres

    25 novembre 2009 ( #Carnet de Bord )

    L’endroit est blanc, aseptisé, un peu vieillot. Il y fait trop chaud. Dans une pièce, une fenêtre a été laissée ouverte. C’est un endroit où les voix résonnent, où les pas claquent, où l’on chuchote aussi, où l’on attend, beaucoup, beaucoup trop. Il y...

  • Embraser

    28 novembre 2009 ( #Vols Intérieurs )

    Embraser : enflammer, incendier, emplir d’une passion ardente… Mes yeux ont glissé sur ses mots comme une langue sur son corps. Le temps du paragraphe, c’est mon chemisier que je dégrafe. Instantanément brûlée, asphyxiée, embrasée Impossible de contenir,...

  • La Fille de Pigalle - Part 7 et Fin - A jamais

    02 décembre 2009 ( #La Fille de Pigalle )

    La porte d’entrée claqua bruyamment derrière Lian. Une nouvelle fois, la jeune femme disparaissait sans un mot et brutalement. J’étais figée dans le couloir, à deux pas du salon, hébétée de ce que venait de m’avouer Lian, qu’elle ne m’aimait pas. Je n’en...

  • Une chose à vous dire...

    04 décembre 2009 ( #Inclassables )

    Aujourd’hui, il s’est passé quelque chose, quelque chose qui m’a énormément touchée, un signe, un témoignage que ce que je fais ici, sur ce blog, depuis plusieurs mois, n’est pas vain. Alors j’ai décidé, contrairement à une règle bien précise que je m’étais...

  • Instantané

    07 décembre 2009 ( #Vols Intérieurs )

    Je suis un avion Un avion de lignes, mais rose Rose comme un mélange de ciel le matin Je suis un avion Un avion de lignes dans votre prose Qui lit entre vos lignes et fait signe de la main. Je suis un phare sentinelle Je veille sur votre ciel Pour effacer...

  • Le Bal des Débutantes - 1 - Prologue

    11 décembre 2009 ( #La Bal des Débutantes )

    Depuis que Lian avait disparu, m’avait quittée, volatilisée à l’intérieur de ce bar de Pigalle, j’avais opéré une tactique de replis et ne sortais guère de mon appartement, juste le strict nécessaire, aller retour vers quelques obligations incontournables,...

  • Eveil

    13 décembre 2009 ( #Vols Intérieurs )

    Immobile, silencieuse, en attente Dans le soleil alors que là-bas La nuit déjà tombe Couchée, alanguie, éperdue Elle retrouve la sensation D’une main légère et porteuse Elle signe dans l’air son abandon Dans un courage sans pareil Réveil éveil, s’émerveille...

  • Bastille, 17H13

    25 décembre 2009 ( #Vols Intérieurs )

    Toutes les portes ont une couleur : rouge, bleue, parfois transparentes… Celle-ci est blanche, avec un fin liseré noir l’encadrant, lui donnant la touche d’un tableau de Mondrian. C’est à cette porte que j’ai frappé, doucement, avec la paume de la main,...

  • 1er janvier 2010

    01 janvier 2010 ( #Carnet de Bord )

    Première journée pour une Nouvelle Année. Journée des voeux... J'aime ce mot... un voeu... Cela a un côté magique, féérique, comme dans nos contes d'enfant. Un voeu... Exprimer ce que l'on désire, ce que l'on souhaite, ce que l'on attend du plus profond...

  • Plus tard dans la nuit...

    01 mars 2010 ( #Vols Intérieurs )

    Plus tard dans la nuit Les murmures viendront Au milieu des baisers Sans que nos mains n’arrêtent Leur silencieux ballet Au rythme des mots doux Plus tard dans la nuit Nous dormirons Après que nos sens Emerveillés de langueurs Ne remplissent de quiétude...

  • L'épine-vinette

    04 mars 2010 ( #Vols Intérieurs )

    Un soir, près du buisson d’épine-vinette Elle se trouvait Egarée. Ma main se tendit vers la sienne La guidant dans ses pas L‘amenant jusqu’à moi Tremblante de froid. En refuge l’enserrant de mes bras La chaleur de ma peau sur sa peau frissonna Rosissant...

  • Au jeu du je...

    11 mars 2010 ( #Carnet de Bord )

    Quatre lettres malicieuses qui sonnent, à les prononcer, comme un petit carillon, L--- Quatre lettres agitées qui reflètent, à les écrire, l’ombre d’une fleur, -I-- Quatre lettres émues et mouvantes qui dessinent, à les lire, la fièvre du torrent --L-...

  • Elle dit qu'il faut s'aimer

    12 mars 2010 ( #Vols Intérieurs )

    Elle dit qu’il faut s’aimer À tort et à travers Comme le poète le murmure Lorsque tout s’achève C’est là qu’elle débute Elle dit qu’il faut s’aimer À tort et à travers Dans nos chairs et nos âmes Parce que nous sommes multiples Et que nos corps vibrent...

  • Aveu

    30 avril 2010 ( #Vols Intérieurs )

    Ça et là Ici ou là-bas Aujourd’hui comme demain Vivre Donner ce corps et recevoir Yeux ouverts Main dans ta main Croire Être le bonheur Avide des brûlures De tous les désirs Jouir Prononcer l’ineffable Murmurer l’incroyable Sans doute Sans – aucun - doute...

  • Elle est partie

    02 juillet 2010 ( #Vols Intérieurs )

    Pour Isa, petite bulle de vie... Elle est partie. Depuis plusieurs semaines déjà, quelques affaires emballées maladroitement, non pas précipitamment, mais juste sans grande attention, parce que là ne se logeait pas le plus important, elle a quitté cet...

  • Infinitifs

    20 juillet 2010 ( #Vols Intérieurs )

    En silence, lentement, revenir Sur le temps, du passé, s’abstenir Des images, du présent, détourner Prendre un cœur, à jamais, partager Mourir, renaître Mentir, paraître Nourrir, démettre Choisir, extraire Être Prendre et rêver Pleurer souffler Sourire,...

  • Vibrations

    22 juillet 2010 ( #Vols Intérieurs )

    Exquises vibrations, délicates émotions A vous savoir me lire, mon corps s’étire Langueur féline, rumeur divine Vos yeux sur mes mots, votre main sur ma peau Le voyez-vous ? Ceci m’excite, au plus haut point A loisir je m’abandonne, me donne, m’étonne...

  • Vivre là

    13 août 2010 ( #Vols Intérieurs )

    Je veux vivre là Au sein de la ville Où les mots se créent dans la fureur De sirènes au chant assourdi Rondeur d’un plaisir Se lovant dans les méandres D’un corps qui s’étire Je veux vivre là Tremblante, hésitante, parfaite Sans plus de doute à parcourir...

  • Le Bal des Débutantes 2 - La Répétition

    22 août 2010 ( #La Bal des Débutantes )

    - Assez ! Assez ! Je n’en supporterai davantage ! Eugénie De Cœur-Font, Comtesse d’Anhausse, ponctua son cri d’un coup de pied rageur qui laissa sur le parquet ciré et luisant, la profonde empreinte du talon de sa mule en soie. - Tout ce ballet n’est...

  • Insomnies

    25 août 2010 ( #Vols Intérieurs )

    J’aime mes insomnies Réveil au milieu de la nuit Visage tourné vers celle Qui dérive de sommeil Corps flottant sur des draps clairs Si doux que mes lèvres se pressent Au risque de son éveil À déposer sur sa chair Un bruissement amoureux J’aime mes insomnies...

  • Fleur de peau

    02 septembre 2010 ( #Vols Intérieurs )

    Regarde La couleur de sa peau La cambrure de son dos L’hommage nonchalant de sa main Sur sa cuisse posée et luisante D’avoir fouillé sacrilège Ce qu’on aurait tant aimé qu’elle nous réserve Sens Le parfum suranné et rosé La douceur velouté Du corps alangui...

  • Le Bal des Débutantes 3 - Le Maître d'Armes

    16 septembre 2010 ( #La Bal des Débutantes )

    L’odeur qui régnait dans l’endroit était singulière dans ce mélange de sueur virile, poussière, talc chauffé mêlés aux essences de rose, jasmin, musc et autre ambre gris. L’ampleur de ces parfums alourdissait la flanelle des chemises bouffantes, engluant...

  • L'amour est un oiseau rebelle...

    12 octobre 2010 ( #Vols Intérieurs )

    ... que nul ne peut apprivoiser... comme l'inspiration, la concentration, l'envie d'écriture se brisant contre la banquise de la page blanche, comme autant de nuits perturbées par l'insomnie des mots. Il y a un an se déroulait devant moi un brusque virage,...

  • Du Grimm et d'autres...

    04 mars 2011 ( #Vols Intérieurs )

    Et si nous dansions, pour de vrai, sur le pont d’Avignon ? Nous promenant dans les bois, pendant que le loup n’y est pas Toi nue sous une peau d’âne Et moi tout en rouge jouant les chaperons Ensemble nous courtiserions Alice A moins d’être en retard En...

  • L'Après

    19 avril 2011 ( #Vols Intérieurs )

    Il y avait cette Septième Vague . Celle qui emmène loin, très loin, au-delà de soi même, sur une mer où nulle balise jamais ne résonna ni ne résonnera; dans des tracés obscurs, houle de ténèbres au cours souligné d’écume, cœur balloté, brouillards hasardeux...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>