Nouvelles érotiques au féminin, poésies saphiques, littérature lesbienne

Insomnies

 

 

J’aime mes insomnies

Réveil au milieu de la nuit

Visage tourné vers celle

Qui dérive de sommeil

Corps flottant sur des draps clairs

Si doux que mes lèvres se pressent

Au risque de son éveil

À déposer sur sa chair

Un bruissement amoureux

 

J’aime mes insomnies

Qu’elle pressent aussitôt

Se tournant yeux mi-clos

Vers ma bouche qu’elle apaise

D’un baiser mouillé

De saveurs nocturnes

Chaudes et parfumées

Qui d’un trait m’enivrent

 

J’aime mes insomnies

Qui se blottissent contre son dos

Se déposent sur sa peau

Excitent la gourmandise

D’une envie d’un désir de l’entendre gémir

Puis de la regarder à nouveau s’endormir

La laisser reposer

Comme une crème sucrée

 

J’aime mes insomnies

Qui ne sont que pour moi

Égoïstes voyages au courbe de sa hanche

Que j’explore solitaire

D’un sourire alors qu’elle rêve

Sans jamais oser lui avouer

L’étendue de tous mes trajets

 

J’aime mes insomnies

Qu’elle peuple de ses nuits

Et sans volonté les quittent

Aux premières sirènes

Quand les rues s’animent

Et que ses yeux frémissent

Pour me découvrir enfin endormie

A l’heure blanche où reviennent les couleurs

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
M. T.

Et si vous, vous me donniez votre avis ?...
Voir le profil de M. T. sur le portail Overblog

Commenter cet article
B

Et ce bonheur inouie que de connaitre ces insomnies...


Répondre
M


Garder les yeux ouverts sur l'amour... Profiter, presque voler cet instant... Savourer... et surtout ne pas trouver le sommeil...



L

c'est vraiment bon de vous relire, vraiment


Répondre
M


Arêtez Lily, vous allez me faire rosir.... merci...



O

Sensualité du bout des doigts, du bout des lèvres... pour l'autre attendant cette approche, pour y répondre yeux mi-clos !
Bravo.


Répondre
M


Comme une promesses exquise... j'aime cette attente...



C

Je souris, je ne suis pas la seule à rêver éveillée. L'ambivalence de cet instant égoïste à travers l'autre me ravit au plus haut point.


Répondre
M


Il est fort effectivement ce tiraillement entre désir de réveil et plaisir de saisir un moment qui n'appartient qu'à soi. Le mot qui me vient en tête, là, est.. complétude... ?...



T

Chere Amie.,vous decrivez si bien..mes insomnies...elles durent depuis de longues et belles annees et ne souhaite en aucune maniere m en guerir...


Répondre
M


Oui n'est-il pas ?.. comment nos insomnies peuvent être délicieuses ?... Elles valent bien alors tous nos rêves...



P

Les insomnies vous reussisent Madame … Je relirais votre poeme le jour ou je serais de nouveau moi aussi atteinte de cette … caracteristique … Alors, je me rappelerai le gout et la douceur de ces
levres aimees…. Et je les garderai contre ma peau et dans mon ame ….


Répondre
M


Puissent-elles vous ravir et vous guider avec tendresse vers le plus doux des sommeils...