l'avion rose

Nouvelles érotiques au féminin, poésies saphiques, littérature lesbienne

Derrière la Porte

J’ai poussé la porte. Il était sans doute trop tôt, ou trop tard. Vous n’étiez pas là. Je vous ai attendue, mais vous n’êtes pas apparue. Alors je vous avoue, que j’en ai profité... J’ai regardé cette pièce où vous évoluez, cette fenêtre où vous vous tenez, ce lit où vous vous couchez. J’ai caressé un cadre de la main, ouvert un de vos livres, humé votre parfum sur ce foulard que vous avez oublié là. Dans un cendrier, une de vos cigarettes à moitié fumée. Je l’ai prise, tabac froid, blond ; sur le filtre, une légère trace de vos lèvres. Alors, moi qui ne fume plus, je l’ai mis à ma bouche pour avoir votre goût. Mais je ne l’ai pas allumée, inutile, cela me suffisait. Puis je me suis assise, bien sagement, vous attendant. Où étiez-vous ? Que faisiez-vous ? Pourquoi le savoir ? Le manque de vous est si doux. L’heure passait. Sans un bruit. Même pas une musique. J’aurais aimé en entendre. Je me suis relevée. Sur votre chaîne, j’ai appuyé sur power, puis play, sans regarder quel disque s’y trouvait. Encore une fois inutile. Je le savais. Je l’espérais. C’est bien celle là que j’entendais. J’aurais aimé, à ce point, vous demander cette danse. Où étiez-vous ? Que faisiez-vous ? Preniez-vous votre bain ? Allais-je vous rejoindre ? Mais je n’avais pas envie de bouger de quitter cette pièce aux lumières tamisées. Il flottait encore une vague odeur de bougies parfumées. Je me suis dirigée vers votre lit. il n’était pas fait. Il y avait encore le dessin de votre corps. Je me suis glissée dans vos draps. M’en voulez-vous ? J’avais un peu froid,vous savez... j’ai glissé mon visage sur cet oreiller et, tout comme pour le foulard, je l’ai humé pour vous retrouver. J’ai aimé votre odeur. Vos draps sont de couleur rouge. Vous devez aimer le rouge, la couleur du plaisir, de votre Plaisir. Je me suis réchauffée, je m’étais dénudée. Le contact était doux. Il ne manquait plus que vous. J’ai fermé les yeux, la musique en boucle, et dans cette pièce où pour la première fois je pénétrais, j’ai pensé à vous. A vos doigts lorsqu’ils joueront de mes seins. A votre langue lorsqu’elle jouira de mon corps. Cette idée de vous a rempli mon ventre d’une radiation puissante. Où étiez-vous ? Que faisiez-vous ? Dans vos draps je me perdais et mes mains n’en pouvant plus de ce vide vinrent au contact de mes tétons durcis par votre attente. J’ai emprisonné mes soupirs montants dans le creux de votre oreiller pour que vous puissiez ainsi les retrouver, facilement. Ma voix faiblement vous appela, mais je n’osais plus de bruits, le disque en boucle, entêtant, lancinant. Mes seins tendus espérant vos caresses, mon ventre, la douceur de votre peau, telle que je me l’imagine, et cet endroit de moi, enfoui, caché mais bien offert, courbes humides, glissantes, qui n’attendait plus que vos baisers. Vous n’êtes pas venue, sans doute retardée alors, n’ayant pas de fleur avec moi, je vous ai donné mon plaisir, votre Plaisir dans le chaud de votre lit, ma jouissance en larmes, mes gémissements en cascades. Il me fallait partir. Je ne pouvais vous attendre plus. J’ai refermé derrière moi la porte, la porte rouge, couleur passion. Votre couleur ?



 
Retour à l'accueil

À propos

M. T.

Et si vous, vous me donniez votre avis ?...
Voir le profil de M. T. sur le portail Overblog

Commenter cet article

excalibur 20/12/2011 17:21

humm je suis emportee

M. T. 20/12/2011 18:52



Mais c'est bien pour cela que l'avion rose a ouvert toutes ces lignes, pour vous emporter... et lorsque vous serez arrivé(e), revenez...



Aslé 24/11/2011 18:25

...quand l'avion se pose

M. T. 27/11/2011 12:23



.... Chuttt....



La Parallele 22/09/2009 13:10


D'abord un écrit hanté de mystères, à la hauteur des espérances les plus folles... Sans discussion possible... Troublant exercice de haute voltige... Ensuite, une musique lancinante... Aussi
hypnothique que ma Glory Box. Cadeau très particulier. Cadeau très inspiré..................... Gardez donc ces clefs..... pour que l'on continue ce chef d'oeuvre d'intensité...


M. T. 22/09/2009 18:35


Vos clés seront donc en lieu sûr...


betty 21/09/2009 00:53

comme d'habitude, c'est trés beau...

M. T. 21/09/2009 14:27


Et comme d'habitude, tu es au rendez-vous... merci...