Nouvelles érotiques au féminin, poésies saphiques, littérature lesbienne

Début



La logique voudrait que l'on place le début avant la fin.
Ici pourtant, la  Fin se devait de survenir
Pour laisser place
Au nouveau départ

Les mots reviennent
peu à peu
Moins silencieux
porteurs d'essentiel

Ils voulaient dire... avant de reprendre leur chemin vers nos histoires, nos valses et nos fièvres...

Il y aura un jour où j'aurai ta main dans la mienne,
et ce jour sera pour toujours.
Où si mon souffle se coupe,
ce sera de tant de merveilles.
Où mon bonheur irradiera
se coulant contre le tien.
Où mes yeux sauront sans chercher
où trouver ton regard.

Mon amour pour toi n' a aucune équivalence.
Il est simplement immense.


Tout simplement immense


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
M. T.

Et si vous, vous me donniez votre avis ?...
Voir le profil de M. T. sur le portail Overblog

Commenter cet article
E

la fin peut-être parfois synonyme de renaissance ce qui, de ce fait, place le début après la fin car c'est parfois une chance de se reconstruire, de s'offrir un nouveau départ, et peut-être,qui
sait, entamer une histoire meilleure que la précédente. Du moins c'est tout ce que je vous souhaite. J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce blog. j'ai hate de lire les prochains articles...


Répondre
M

Merci beaucoup Entremel... L'imaginaire se remet en marche, les doigts à nouveau retrouvent le chemin du clavier, l'esprit plus léger, le coeur alerte, l'âme embrasée... J'écrirai un jour sur ce
passage mais pour l'instant,il est sans doute trop tôt. Alors restons dans la fiction...


L

To love is to lay yourself open to loss..that is the bargain we make with ourself because it is worth it..C est pour une fois plus joliment dit dans la langue de William..


Répondre
M

Savoit se perdre pour aimer.. Oublier ce que l'on est, qui l'on est pour s'offrir entièrement à l'Autre... Oser l'abandon... c'est joliment inspiré, la Royal...


P

Chester a déjà demandé une vidéo à l'appui... mais il semblerait que celle -ci ne soit pas visible sous peine d'évanouissement... que ne faut-il pas entendre??? PFFFFFFFFFFFF

De toute façon , une entourloupe pareille , ça ne marche qu'une fois pas deux...

Et ne vous plaignez pas, d'autres n'ont pas pu participer... et puis... vous êtes toujours sur la première marche du podium...( pour le moment)


Répondre
M

Oui ! Je crois qu'il va falloir expliquer à Dame Cafetière qu'on ne se gausse pas ainsi sans preuve ! Et vous seriez bien avisée de lui en réclamer à la prochaine tentative de soudoiement !
Quant à ma place (de choix) sachez que je ne l'abandonnerai pas sans comlbattre !


P

Bien... je préfère ça... j'ai toujours préféré les débuts aux fins...tout en sachant que tout début a invariablement une fin...


Répondre
M


Je reconnais bien là votre sens du pragmatisme, querida Puccanita ! En parlant de fin... J'aimerai bien que vous arrêtiez de distribuer des points à tout va quand je ne suis pas en mesure de
jouter dignement ! Principalement aux effeuilleuses que nous sommes bien bonnes de croire sur parole... Mais qui l'a vu ?! Et si on lui demandait une photo ? ....



C

On croit donner un sens à sa vie, fin, début, début, fin, alors que c'est le coeur qui nous guide, qui nous emmène ailleurs, là où tous ces petits riens s'emboitent à merveille, deviennent évidence
et donne naissance à l'Amour, là où la vie prend d'elle même tout son sens, là où la langue française devient pauvre en mots tant ils sont en dessous et fades face à ce ressenti...bonne route très
chère.


Répondre
M


Et cette route, je la vois douce, ensoleillée, verdoyante, pleine de belles rumeurs, surprenante, gaie, débordante, musicale, rêveuse... et surtout... surtout... sans fin...



P

Aimer jusqu’au Diable, aimer jusqu'à l’Ange, aimer jusqu'à la Vie, ne pas frôler l’Univers , mais continuer à l’investir et à le partager ....


Répondre
M

... et s'enrichir alors de cette complétude ...