l'avion rose

Nouvelles érotiques au féminin, poésies saphiques, littérature lesbienne

You excite Me

L'humeur est à la danse aux Deux Continents, où Dame Cafetière nous emmène voler au dessus de la lune pendant que The Royal nous entraîne vers les cieux Astairiens...

Alors inspirée par vous, Mesdames, permettez-moi de mêler à vos envies ces quelques pas...

 

 

Retour à l'accueil

À propos

M. T.

Et si vous, vous me donniez votre avis ?...
Voir le profil de M. T. sur le portail Overblog

Commenter cet article

Pop's 05/10/2010 18:47


And I'm not out !


M. T. 06/10/2010 20:44



... Confère The Royal...



The Royal 05/10/2010 18:46


I'm in!


M. T. 06/10/2010 20:44



... Confère Pop's....



Pop's 05/10/2010 00:19


Moi aussi je risque de radoter .... Rita ... ah Rita !!!


M. T. 05/10/2010 14:39



Radoter sur Rita ?... Il y a pire comme sujet... nous devrions ouvrir un club des radoteuses de Rita... how do you say that in english ?... Let's ramble on Rita ?...



Chimères 04/10/2010 21:03


Ah Rita, quelle classe, n'es-il pas?


M. T. 05/10/2010 14:35



Personnellement, elle est plus que femme, elle est mythe, déesse, apparition... On se damnerait pour des yeux comme cela, tour à tour mutins, rieurs, moqueurs puis sublimes jusqu'au fatal...



The Royal 04/10/2010 18:45


..et en plus je radote..... c est l effet Rita!


M. T. 05/10/2010 14:33



Comment vous blâmez ?.....  put the blame on you ?!....



The Royal 04/10/2010 18:21


...Elle est extraordinaire...je ne me lasse pas de la voir, si feminine...si....pfffffff...!!!


M. T. 05/10/2010 14:32



... Oui.. cela en serait presque agaçant... si ce n'était elle, bien sûr...



The Royal 04/10/2010 17:57


Elle est sublime...je ne me lasse pas!


M. T. 05/10/2010 14:31



Isn't it ?...



Pop's 04/10/2010 17:44


Dansons .... dansons .... sous la pluie ou sous le soleil ... Life is good ...


M. T. 05/10/2010 14:31



Oh oui, la vie est belle, et grande et forte et merveilleuse et inattendue et joyeuse et inspirante et me comble... et cette danse là n'aura jamais de fin...