l'avion rose

Nouvelles érotiques au féminin, poésies saphiques, littérature lesbienne

Le Tourbillon de la Vie

Je m'en étonne moi-même. Depuis le début de mon aventure, ici, je n'ai jamais pensé à vous poster peut-être la chanson que je préfère par dessus toutes, qui m'éclaire de bonheur à chaque écoute, et pour laquelle, mon coeur, à jamais, ne cessera de s'émouvoir. Il s'agit du Tourbillon de la Vie interprétée par Jeanne Moreau. Elle me remet toujours sur les rails d'une singulière histoire, celle d'une femme croisée il y a longtemps, non pas perdue, puis revue, comme dans la chanson, mais dont la rencontre fût comme des retrouvailles, avec ce sentiment qu'elle aurait déjà hanté le fond de ma mémoire, de ma vie ou peut-être alors d'une autre dont je ne me souviendrais pas, pas encore. La première fois que je l'ai vue, c'était comme la reconnaître avec la ferveur de ce que l'on a espéré longtemps et qui enfin se découvre à soi, dans une sensation mêlée d'attente et d'éphémère. Mais c'est bien elle qui me donnait, à chacun de ses regards, cruels et amoureux, dans l'asymétrie de son visage pâle, et la blondeur fragile de ses cheveux, le sentiment qu'elle allait disparaître, déjà, bientôt, sans pour autant m'ôter la certitude que nous nous reverrions, un jour, incertain, mais promis.

 

Mon âme a frémi, souvent, au son de sa voix, de sa voix qui sitôt m'enjola...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

À propos

M. T.

Et si vous, vous me donniez votre avis ?...
Voir le profil de M. T. sur le portail Overblog

Commenter cet article

Philémon 14/07/2012 22:26

De sauts de puce et sauts de puce dans la blogosféérie, j'atterris sur le tarmac pas loin de l'avion rose...
Je découvre, en communion avec vos mots, c'est déjà ça.
Mais avant d'aller plus loin dans la découverte, je retrouve avec plaisir cette captation lointaine de cette très belle chanson.
Et moi, plus que Jeanne Moreau que je trouve un peu "mécanique" dans cet extrait (mais il y a la technique de l'époque qui en est pour partie la cause), c'est surtout la parfaite maîtrise des mots
de Serge Rezvani que je voulais noter, Rezvani, un auteur qui m'a accompagné depuis mes années ados et la lecture des Années Lula, son amour fou, exclusif et immodéré pour Danielle, sa femme
rencontrée dans les années 60, alors jeune émigrant russe, artiste peintre puis faiseur de mots, comme l'autre Serge... Un amour qui ne supporta aucune séparation, seulement trois jours en 50 ans,
dit-il, avant qu'il ne doive vivre avec une absente, mémoire perdue dans la maladie d'Alzheimer...
A lire et à relire, l'histoire de cette perte de l'être aimé, déjà parti et pourtant toujours là...
Quand aux chansons, les écouter dans l'interprétation de Mona Heftre compagne en son temps de Jérôme Savary, et depuis peu de Helena Noguerra, qui les a fort judicieusement fait revivre dans
l'esprit de Rezvani...
JE vais m'atteler à la lecture du reste de votre blog, mais ce que j'en ai lu me plait bien ;o)

M. T. 14/09/2012 12:46



Les histoires d'amour au parfum d'éternel sont sans doute ce que la vie nous offre de plus beau mais aussi de plus mystérieux. Et pourtant, aimer à jamais me semble si évident. Vous avez raison
pour Rezvani, l'artiste et l'homme sont à découvrir ou redécouvrir, faisant parti de ces incontournables qui embellissent nos existences. Merci de votre passage lumineux !



paradisbulle 26/03/2012 20:45

nous nous rejoindrons un jour.Mon coeur en est certain

M. T. 05/04/2012 13:10



Et c'est un coeur amoureux qui dit cela...



Nicky 13/03/2012 20:10

Je viens de découvrir ton site et j'adore !!! bravo, c'est bien écrit et bien illustré, et je te propose donc un échange de lien pour un meilleur réferencement réciproque.
Merci, http://nickygloria.unblog.fr/

M. T. 05/04/2012 13:08



Merci à vous ! Il est toujours très agréable de découvrir un nouveau passager sur mes lignes !



Jeanmi 12/03/2012 22:50

Il es vrai que dans cette chanson, elle avait une voix particulièrement christaline et pure. La cigarette, l'alcool...pas bon ça pour la voix, l'écouter aujourd'hui est une souffrance...

M. T. 05/04/2012 13:07



Une souffrance ? Sans doute... alors profitons de ce témoignage passé !



Bauwens bettina 11/03/2012 00:44

Dans le domaine des sentiments le temps n'existe pas

M. T. 05/04/2012 13:06



En revanche, dans celui des réponses... oui ! Pardonnez mon retard mais je m'étais attardée dans un triangle des Bermudes...



Aslé 08/03/2012 20:22

Cette chanson est pour moi aussi un passage. C'est toujours à ma mère que je pense lorsque je l'entends. Quand elle a retrouvé son amie...dans le tourbillon de la vie.

M. T. 09/03/2012 15:04



Les rencontres sont ce qu'il y a de plus précieux dans la vie, et les retrouvailles, leur point d'orgue.