l'avion rose

Nouvelles érotiques au féminin, poésies saphiques, littérature lesbienne

Prends

Je suis là, devant toi, je t’attends, je suis prête.

N’attends pas si je m‘offre.

Prends.

 

Mes sens en alerte

Mon corps qui se cambre

Appellent tes caresses

Et tes mains et ta bouche

Tout ce que tu donnes

Tout ce que j’attends

 

Regarde… regarde moi…

 

Je suis là, devant toi, je t’attends, je suis prête.

N’attends pas si je m‘offre.

Prends.

 

J’ai glissé devant toi

Ma main sur mon sein

Et mon ventre en offrande

Se tend, tentation

De ta peau, de ta langue

Du désir de jouir

 

Regarde… regarde moi…

 

Je suis là, devant toi, je t’attends, je suis prête.

N’attends pas si je m‘offre.

Prends.

 

Mon souffle se bat

Eperdu dans la danse

Quand tes jambes sur mes cuisses

Les éloignent, corolle qui s’ouvre

Humide, presque noyée

Fleur nénuphar

Pistil gonflé

Ta langue

Ta langue

Ta langue

Quand elle n’en finit pas

 

Regarde… regarde moi…

 

Je suis là, devant toi, je t’attends, je suis prête.

N’attends pas si je m‘offre.

Prends.

 

Mouille moi encore

Désire moi de tout ton corps

Tremble moi

Affiche moi

Ouvre moi

Capture moi

Faiblis moi

Anéantis moi

Elève moi

 

Désirs et plaisirs

A jamais mêlés

Nos cris se chuchotent

Les mots les plus étranges

Qui lissent la soie si douce

De nos murmures de jouissance

Quand tout s’écarte

Quand tout se donne

Quand tout s’extasie

 

Regarde… regarde moi…

 

Je suis là, devant toi, je t’attends, je suis prête.

N’attends pas si je m‘offre.

 

Prends

Prends

 

 

Prends !

Retour à l'accueil

À propos

M. T.

Et si vous, vous me donniez votre avis ?...
Voir le profil de M. T. sur le portail Overblog

Commenter cet article

Céline 27/09/2012 16:29

Une vrais gourmandise... et on en a jamais assez .. c'est délicieux.... Je vais revenir c'est certain car je me délecte, merci de partager votre talent....

M. T. 27/09/2012 16:59



Et merci à vous de venir de venir le savourer avec délectation.



paradisbulle 26/03/2012 20:54

voila a cet instant la petite abeille et une lecture de fleur que nous aimons vivre et revivre elle et moi

M. T. 05/04/2012 13:11



Une histoire douce et sucrée à partager, sans hésitation.



Entre Mel 20/02/2012 15:22

Comment résister?!? C'est un texte délicieux, j'adore cette sensualité qui s'en dégage. Des mots qui nous touchent tout en délicatesse, sans jamais tomber dans la vulgarité.
Plus qu'un talent, un don. Magnifique.

M. T. 21/02/2012 17:12



Mais.. surtout, ne résistez pas... et merci beaucoup de votre lecture, elle me touche.



Pop's 11/02/2012 12:13

Alors je prendrais tout. Le meilleur, le doux, le tendre, le sensuel, le fort et le faible, l'espoir et les reves. Alors je prendrais la vie, cette vie la.

M. T. 20/02/2012 13:26



... une vie de rien... une vie de tout...



chris 04/02/2012 20:05

Très beau texte... très bel hymne à l'amour... une danse corps à corps....

M. T. 05/02/2012 12:18



Je lis votre commentaire après avoir répondu à Jo et j'y vois la même référence, la danse. C'est exactement cela., le passage de l'écrit au désir, du désir au plaisir, du plaisir de l'écrire...
une danse décrivant une autre danse. Merci Chris.



Jo 04/02/2012 07:10

Est-ce la beauté des mots qui suintent de ce désir si ardemment exprimé ? Sans doute.
Est-ce la beauté de ce désir qui provoque les mots justes ? Sans doute aussi.
Je reviendrai me délecter en ce lieu.

M. T. 05/02/2012 12:15



Il y a, vous vous en doutez, des deux. Une cause donnant sa conséquence, une conséquence décrite pour suggérer la cause. L'écriture est une danse où l'on passerait sans arrêt du vécu aux mots,
des mots à l'émotion, de l'émotion au vécu... Il n'est pas facile de décrypter le mécanisme de cette impulsion et surtout, on en perdrait, sans doute, toute la magie mais à vivre, je n'ai jamais
rien trouvé de plus beau, et dans cette beauté, rien de plus vivant. J'aime cette danse à deux car elle pousse à l'accord, accord qui, s'il fonctionne, ouvre à l'harmonie. Je ne saurais m'en
passer... Mes lignes et mes destinations vous sont ouvertes.



The Royal 03/02/2012 21:41

...ma respiration se fait saccadee....les pulsations s intensifient.....vous ecrivez ce que chacune de nous a pu, doit, va..ressentir....je vais aller boire un verre d eau...!!

M. T. 05/02/2012 11:42



Une réalité sublimée, une sublime réalité... J'aime par dessus tout vivre et puis garder les mots pour dire. Je crois que tout ma vie est tournée vers ce tracé de mots, comme une peinture parfois
longue à créer ou bien un instantané fugitif. Mais il me faut toujours transcrire, écrire, décrire. Peut-être que c'est en cela que la mort me fait peur, dans ce silence qu'elle m'imposera.,
comme un non-désir.. Je prendrai bien un verre d'eau aussi...



Chester 03/02/2012 13:21

Très Chère, je calme de suite vos inquiétudes quant au ressenti de vos lectreurs/trices et puis vous affirmer que la température est brusquement montée dans cette pièce. Je vous retrouve avec un
plaisir certain.

M. T. 03/02/2012 14:31



Par ce temps de froid polaire, que demander de plus ?... Merci ma bien fidèle.



Jeanmi 01/02/2012 11:13

Souvent j'ai essayé d'écrire dans mes livres une scène de sexe, jamais je n'y suis arrivé, j'ai donc renoncé. Ce poème de chair est une ode au désir, à la sensualité, au corps de la Femme, bravo je
suis troublé au plus profond de moi !

M. T. 03/02/2012 14:30



Hommage d'un auteur à un autre auteur... d'un homme à une femme... du plaisir au désir... merci à vous. Mes lignes vous sont ouvertes !



Marc 29/01/2012 10:44

Bien que cela ne soit pas destiné à la communauté des hommes, je peux cependant en apprécier toute la sensualité...

M. T. 30/01/2012 09:47



Mais j'espère bien ! car s'il est vrai que ce blog a une orientation féminine plutôt affirmée, je refuse qu'il soit getthoïsant, excluant, et encore moins qu'il segmente mes lecteurs/rices. Je
suis pour l'harmonie des mélanges, le panachage des couleurs, et le subtil entremêlement des sens... Bienvenu à vous, Marc sur ces lignes. Qu'elles vous soient douces à vous également.